Archive 2001

janvier 2001

N°157 Jacques Lassalle – György Schwajda – Performers et sociétés contemporaines

Catégories : Tous les numéros

 tp-157 Entretien avec Jacques Lassalle

« Je n’aime pas le théâtre. J’aime passionnément ce qui n’est pas le théâtre. Et j’aurai, vaille que vaille, fait ma vie de théâtre… » Chantal Boiron à l’écoute d’un “homme de paradoxes”.

Le miracle de György Schwajda

Le pressentiment de la future «liquidation sournoise des idéaux » : une pièce hongroise de 1975 sur laquelle Jean-Marc Lanteri a mené des recherches dramaturgiques pour la mise en scène de Michel Didym (1998).

L’écrit théâtral, l’enfant mort de l’auteur

Intriguée « par la fréquence de morts d’enfants voire de meurtres d’enfants dans le théâtre moderne », Isabelle Smadja a « cherché par quel inconscient ce thème pouvait être traversé ».

Le théâtre de Hamlet

Selon Anne Ubersfeld, le théâtre de Hamlet commence dès que le rapport « proprement sur-naturel » du spectre d’Hamlet « installe sur la scène ce qui dépasse la possibilité du vraisemblable », car, « à partir de cet instant, tout devient comédie »…

Performers et sociétés contemporaines

Pour ce panorama des différentes formes du “spectacle vivant” dans les sociétés contemporaines, Jean-Marie Pradier reprend la notion d’« art performatif » (performing arts) que Grotowski a utilisée dans ses cours au Collège de France…

Nouvelles pratiques artistiques

« De nos jours, dit Philippe Henry, un nombre croissant de praticiens revendiquent à nouveau l’action culturelle comme dynamique essentielle de leurs projets artistiques, et non comme simple moment induit ou d’accompagnement des deux fonctions “majeures” : la création des œuvres d’un côté, leur diffusion de l’autre. » Lire la suite »

  page suivante »

Liens