N°160-161 Heiner Müller, Généalogie d’une œuvre à venir

juillet 2001

Catégories : Heiner MüllerTous les numéros

tp-160-161Heiner Müller

Généalogie d’une œuvre à venir

Les textes d’Heiner Müller furent un défi pour le théâtre des années quatre-vingt et quatre vingt-dix. Initialement située dans le sillage de Bertolt Brecht, son œuvre s’est retrouvée au cœur des glissements de terrain qui, au XXe siècle, ont affecté les arts de la représentation et établi des passerelles, tout un réseau de chemins de contrebande entre danse, peinture et théâtre ; elle a pris place aujourd’hui dans une constellation où gravitent les œuvres de Samuel Beckett, Jean Genet et Antonin Artaud. Le cœur de ce numéro est constitué par la publication des Actes du colloque Heiner Müller. Généalogie d’une œuvre à venir, organisé par Jean Jourdheuil et Nikolaus Müller-Schöll, qui s’est tenu à Paris, en mars 2000, à la Maison Heinrich Heine, à l’initiative de l’Académie Expérimentale des Théâtres, des Universités de Paris X-Nanterre, Paris III, de l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm et de la maison Heinrich Heine, un colloque qui s’est attaché à dégager cette œuvre des pesanteurs politiques qui l’ont accablée au tournant des années 80-90 et à renouveler le dire de ses enjeux artistiques et philosophiques.

Enfin, puisque c’est d’art qu’il s’agit, il était légitime que les actes du colloque proprement dit soient précédés de quelques inédits et manuscrits de l’auteur lui-même, et suivis de quelques gestes artistiques et témoignages contemporains.

Heiner Müller

Trois textes datant de peu avant sa mort : Guerre des virus, Notice 409 et une “conversation de travail” enregistrée au Berliner Ensemble. Quelques pages des manuscrits d’Hamlet-machine commentées par Mark Lammert, Julia Bernhard et Nikolaus Müller-Schöll.

Généalogie d’une œuvre à venir

Actes du symposium de mars 2000 présentés par Jean Jourdheuil et Nikolaus Müller-Schöll.

1) L »inhumain. Communications de Rainer Nägele, Nikolaus Müller-Schöll, Peter Henninger et PeterKammerer.

2) Les limites de la rationalité. Communications de Christian Klein, Jean-Pierre Morel, Martin Zenck, Hans-Thies Lehmann et Jean Jourdheuil.

3) La violence et/de la communauté. Communications de Ulrike Hass, Christophe Triau, Günther Heeg, Florence Baillet, Irène Bonnaud et Thomas Weitin.

L’atelier de l’artiste

Témoignages de trois collaborateurs d’Heiner Müller : les Feuillets d’atelier du peintre Mark Lammert, une pièce courte de l’écrivain Thomas Martin, la “performance” de la comédienne Corinna Harfouch sur le thème d’Hamlet-machine. Pour conclure, les regards de Michiko Tanigawa et Köjin Nishidô sur la place de Heiner Müller au Japon, et de Vladimir Koljazin sur une aventure moscovite de l’auteur de La mission.

Couverture : lithographie de Mark Lammert. Photos des pages-titres : Mark Lammert (26), Sylvain Larnicol (101), et Susana Paiva (32, 48, 76 – Germania 3, mise en scène de Jean Jourdheuil, décor de Mark Lammert, Centro Cultural de Belem, Portugal.

» «

Liens