N°171 Visages de la mélancolie

novembre 2003

Catégories : Bernard SobelTous les numéros

Melancolie-theatrepublic171Visages de la mélancolie

En marge de ses fonctions de lecteur dans divers centres culturels à l’étranger, Pierre Dufour a écrit de nombreux textes d’analyse littéraire et de critique d’art (notamment un Picasso, 1950-1968 paru chez Skira). Parmi ses thèmes favoris : la mélancolie. C’est autour de ce thème qu’il a rassemblé, ici, plusieurs de ses études inédites, accompagnées de notes de mise en situation ou de documentation, ainsi que de textes d’auteurs qui l’ont guidé dans ses réflexions.

Séquence 1 : Médecine / Culture

Définitions. Aperçus théoriques et méthodologiques. Et quelques extraits de textes signés Jean Starobinski.

Séquence 2 : Baudelaire / Borges / Styron

Les objets mélancoliques chez Baudelaire. Un motif borgésien : le labyrinthe. La dépression de William Stuyron : une mélancolie XXe siècle.

Séquence 3 : Strindberg / Munch / Picasso

Visions picturales nordiques : August Strindberg, Helene Schjerbeck et Edvard Munch, dont Yves Hersant analyse le célèbre Cri. La mélancolie du maniérisme rose de Pablo Picasso.

Séquence 4 : Rencontres

Mélancolies exotiques : 2e et 3e siècles chinois, 18e et 19e siècles français. Photos d’un amateur. Mélancolie des dessins d’humour. Quelques disques.

Séquence 5 : Beckett / Sarah Kane

Beckett : lectures d’hier et d’aujourd’hui. Le labyrinthe du Dépeupleur. De Beckett à Sarah Kane : un « mal dont l’âge se compte par millénaires ».

4.48 Psychose ou le Théâtre de Caïn

Sarah Kane, dernier blasphème de l’Occident

A l’opposé de « la légende nihiliste que l’on voudrait toute tracée », Yan Ciret place son analyse sous les auspices de Jacques Lacan : « Le suicide est une catégorie de l’Espérance. »

Entretien avec Claude Régy

« Rien qu’un mot sur une page, écrit Sarah Kane, et il y a le théâtre. » Pour Régy, ce mot-là, « proféré d’une certaine façon », constitue « le théâtre à lui seul ».

Manque

Une pièce qui, selon Bernard Sobel, donne à voir le retournement du désespoir dans le travail de l’art.

Michel Peyrelon, 1936-2003

L’hommage de Jacques Lassalle à un comédien qu’il a plusieurs fois dirigé : « Michel Peyrelon ou l’invention opiniâtre d’un art de la mansuétude. »

Carnet

Librairie : Jean-Pierre Sarrazac, La parabole ou l’enfance du théâtre (Martin Mégevand) – Osvaldo Obregon, La diffusion et la réception du théâtre latino-américain en France de 1958à 1986 (Carole Michel).

Couverture

Pablo Picasso, Acrobate et jeune Arlequin, 1905 – Succession Picasso 2003 – photo Bridgeman-Giraudon.

» «

Liens