N°84 Festival d’Automne à Paris 1988

novembre 1988

Catégories : Tadeusz KantorTous les numéros

Tadeusz Kantor

Denis Bablet analyse le dernier spectacle de Kantor : Je ne reviendrai jamais. En marge : Rencontres avec la Mort, un texte inédit de T.K.

URSS

Le théâtre à l’heure de la “glasnost”. Essai de bilan, par Marie-Christine Autant-Mathieu. Quatre metteurs en scène invités au Festival : Dodine, Efremov, Eriomine, Vassiliev. Le souvenir de Stanislavski, mort il y a 50 ans.Un cycle “cinéma soviétique” : Koulechov, acteurs de théâtre dans le muet, films récents, Paradjanov. Commentaires de Bernard Eisenschitz.

Stein, Zadek

Entretien d’Olivier Ortolani avec Peter Stein : Les trois sœurs, Tchekhov, Stanislavski… Et de Philippe du Vignal avec Peter Zadek : Lulu, Wedekind, l’état présent du théâtre allemand…

Auteurs autrichiens

Versions françaises. Thomas Bernhard, par Jean-Pierre Vincent – Le faiseur de théâtre –, Christian Collin – Simplement compliqué – et Joël Jouanneau – Minetti. Peter Handke, par Jean-Claude Fall : Par les villages. Karl Kraus, par Enzo Cormann et Philippe Delaigue : Les derniers jours de l’humanité. Rencontres Odön von Horvath, un fils de notre temps, organisées par Heinz Schwarzinger.

France, créations

Règne de Leslie Kapan : le « lieu » d’où sortira Le criminel, que monte Claude Régy. Entretiens de Véronique Hotte avec Bernard-Marie Koltès, dont Patrice Chéreau met en scène Le retour au désert, et d’Evelyne Ertel avec Jeanne Champagne, qui porte au théâtre les dialogues Charles Juliet / Bram Van Velde. Evelyne Ertel commente Je me souviens, le solo cycliste de Sami Frey, d’après Perec.

Danse

Merce Cunningham, sixième invitation au Festival d’Automne, avec, notamment, une commande : Five Stone Wind. Dana Reitz et sa dernière œuvre : Circumstantial Evidence. Susanne Linke et la sienne : Hommage à Dore Hoyer.

Musique

Karlheinz Stockhausen : Montag aus Licht, version de concert, et un Cycle de musique de chambre. Commentaires de Danielle Cohen Levinas et du pianiste Pierre-Laurent Aimard. Parallèle Roger Woodward / Cecil Taylor : l’écriture (Barraqué, Feldman, Takemitsu, Xenakis) et l’improvisation. Réflexions de Denis C. Martin sur « L’esthétique du déferlement » de Taylor. Un « compositeur sui generis » : Shapurji Sorabji, par Marc-André Roberge.

Expositions

Georges Charbonnier : “entretien presque imaginaire” avec Etienne-Martin (exposition à la Chapelle de la Salpêtrière). Deux ou trois choses sur Sigmar Polke (exposition au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris-ARC), auteur de l’affiche du Festival et de son sigle.

» «

Liens