N°93-94 Compagnies théâtrales en Ile-de-France

mai 1990

Catégories : Tous les numéros

Compagnies théâtrales en Ile-de-France

I – Paris-capitale

Paris demeure le pôle magnétique du théâtre en France, attirant massivement les comédiens, les metteurs en scène, les auteurs, les décorateurs, les compagnies… (C. Friedel, D. Méreuze, J.-P. Moreau, R. Abirached)

II – Structures

Tout spectacle vivant constitue un prototype et, comme tel, coûte de l’argent. Cet argent, pour un large secteur du théâtre, est “public”. Il faut donc assurer, le plus justement possible, la gestion du subventionnement. Question de politique culturelle posée à l’Etat, aux collectivités territoriales et aux gens de théâtre. Question d’autant plus délicate à Paris et en Ile-de-France que la concentration théâtrale y est très grande. (C.F., B. Faivre d’Arcier, P. Guinand, Anne France-Lanord, A. Dahlström, S. Jaffré, Y. Tuloup, R. Temkine, R.M. Moudouès, F. du Chaxel, J. Salom).

III – Lieux

Où répéter ? Où jouer ? La course d’obstacles. Pour beaucoup de compagnies parisiennes et franciliennes, c’est le coup par courp. Faut-il chercher l’implantation ?… la résidence ? Problème d’opportunité, mais aussi de projet esthétique et politique. Quant au théâtre de rue, a-t-il encore, à Paris et en Ile-de-France, un avenir ? (C.F., G. Costaz, J.-M. Hordé, S.Gresh, E. Ertel, M. Davidovici, R. Gaudy)

IV – Pratiques

La scène, d’abord. Les directeurs artistiques sont le plus souvent des metteurs en scène – hommes et, de plus en plus, femmes ; français et, parfois, étrangers. C’est donc surtout à travers eux que les questions esthétiques des compagnies se posent, quelqu’important que soit le rôle des auteurs ou des acteurs. Mais, au théâtre plus que dans les autres arts, l’esthétique est liée aux problèmes du “terrain”. Pour quels spectateurs joue-t-on ? Comment résister à l’irrésistible (?) désaffection du public ? Evidemment, là encore, Paris et l’Ile-de-France sont en première ligne. (C.F., E. Klausner, O. Quirot, P. Musy, D. Méreuze, M. Laïk, C. Boskowitz, M. Davidovici, S. Gresh, j.-P. Han, P. Jouan)

Répertoire

Les 222 compagnies dramatiques professionnelles subventionnées par l’Etat en 1990. (A. Orsini, B. Perrault, Y. Chevallier)

Couverture

Le Théâtre du Soleil pendant une répétition de L’Age d’or, création collective, février 1975.

» «

Liens