N°95 Festival d’Automne à Paris 1990

septembre 1990

Catégories : Tadeusz KantorTous les numéros

Europe

D’Est…

Tchécoslovaquie, Hongrie, Yougoslavie

Une quinzaine théâtrale tchécoslovaque à Paris, tandis qu’en Tchécoslovaquie le théâtre est « en quête de lui-même » (par Chantal Boiron). L’état des choses culturel en Hongrie, juste après le virage historique, et au moment où le Festival organise un large cycle de musique hongroise (par Florence La Bruyère). Le « théâtre de mouvement et d’images » du chorégraphe – est-ce le mot ? – franco-hongrois Joseph Nadj (par Bernadette Bonis). Tattoo, un spectacle yougoslave où « le silence est sublime » (par R.D. Scott).

Kantor, d’Avignon à Paris

O douce nuit à Avignon, en juillet dernier ; et bientôt, en janvier prochain, au Festival d’Automne : Aujourd’hui, c’est mon anniversaire (par Béatrice Picon-Vallin). Réflexions sur plusieurs années d’études kantoriennes (par Denis Bablet).

Le Théâtre, l’Est et l’Etat

Economie, politique et gestion des échanges culturels Est/Ouest (par Clyde Chabot).

Textes “de l’Est”, mises en scène françaises

Les mutilés de Hermann Ungar, par Marc François. Un jour au début d’octobre, d’après Roman avec cocaïne de M. Aguéev, par Chantal Morel. Le cerceau de Victor Slavkine, par Claude Régy.

… en Ouest

Créations françaises

La Cité Cornu de Wladyslaw Znorko (par Evelyne Ertel) et Les frères Zénith de Jérôme Deschamps (par Noëlle Renaude). Pathologie verbale III, présentée par Thierry Bédard et Alain Neddam, et Les enfants Tanner, d’après Robert Walser, par Joël Jouanneau. Côté danse : Brigitte Farges et Daniel Larrieu (par Bernadette Bonis).

Le marchand de Venise, La dernière bande

Entretien avec Peter Zadek autour de Shakespeare et de Der Kaufmann von Venedig (par Olivier Ortolani). Krapp’s Last Tape, « premier Beckett de l’après-Beckett » monté en anglais par le metteur en scène polonais Antoni Libera.

Cunningham, Wilson

Merce Cunningham pour la septième fois au Festival d’Automne (par Christine Rodès). Autour de lui : toute une « planète » (par Roger Copeland). The Black Rider de Robert Wilson, Tom Waits et William Burroughs : la tentation du “spectacle” (par Benjamin Henrichs). Il faut, dit Wilson, « regarder le texte et écouter les images ».

Kabuki

Utaemon VI vient pour la première fois à Paris.Quelques « propositions esthétiques » sur l’art de l’onnagata (par Patrick De Vos).

Couverture

Martin Huba dans Kontrabas de Patrick Süskind, spectacle de Martin Huba et Martin Porubjak.

» «

Liens