N°182 Anatoli Vassiliev Tradition, Pédagogie, Utopie

juillet 2006

Catégories : Anatoli VassilievTous les numéros

Théâtre/Public n°182 Anatoli VassilievAnatoli Vassiliev

Tradition, Pédagogie, Utopie

Dossier réalisé par Giampaolo Gotti

L’article de Marie-Christine Autant-Mathieu qui ouvre ce dossier
commence par une référence à deux citations dont se dégagent des images du metteur en scène russe comme « personnalité complexe et contradictoire » (cf. page 7) :
« Sa ressemblance avec un prophète biblique, un tolstoïen des temps modernes, un sectaire, un fou, un shaman et un gourou, il n’y a que les aveugles pour ne pas la voir, que les paresseux pour ne pas la décrire. Ses colères, son impatience tissent dans le monde théâtral des légendes qui font froid dans le dos. Mais il y a un autre Vassiliev ironique, léger, artistique, transformant le théâtre en plaisanterie et la vie en improvisation. »
(Marina Davydova)
« C’est un homme qui a peur du travail fini. C’est un metteur en scène qui chaque jour veut détruire ce qu’il a fait la veille. Il est toujours en conflit avec ceux qui l’entourent et avec lui-même. Il donne des objectifs presque irréalisables. »
(Jacques Lassalle)
Le portrait en mouvement que suggèrent ces citations contient
assurément sa part de vérité. Et l’article de Marie-Christine
Autant-Mathieu s’appuie avec pertinence sur elles pour, ensuite, amorcer le chemin que poursuivront l’ensemble des textes réunis par Giampaolo Gotti et qui débouchera sur une image de caractère sensiblement
différent. Des textes de triple provenance. 1) Vassiliev lui-même.
2) Quelques-uns de ses collaborateurs : la comédienne Valérie Dréville et quatre participants du département de mise en scène de l’ENSATT, Giampaolo Gotti, Natalia Isaeva, Stéphanie Lupo, Stéphane Poliakov.
3) Des universitaires et des témoins : la spécialiste du théâtre russe Marie-Christine Autant-Mathieu, l’historien du théâtre Alessio Bergamo, le metteur en scène russe Adolf Shapiro, l’essayiste Bruno Tackels. Au bout de ce chemin : un Vassiliev que définit bien la triade Tradition/Pédagogie/Utopie.

Autour de trois livres sur l’acteur

L’acteur au XXe siècle d’Odette Aslan, 2005 : commentaire de
François Regnault, prolongements de Béatrice Picon-Vallin,
Didier Sandre, Pierre Roudy et O. A.
Dans la peau d’un acteur de Simon Callow, 2006 : compte rendu
d’Odette Aslan.
Conversations sur la formation de l’acteur de Jacques Lassalle et
Jean-Loup Rivière, 2004 : compte rendu d’Evelyne Ertel.

Conversation sur les théâtres chinois d’aujourd’hui
Par Jacques Lassalle et Sebastian Veg.
Alexandre Ostrovski, réalisme fantastique et art poétique
Par Michèle Raoul-Davis.
Huit pages, un photographe – 2 : Jacquie Bablet

Carnet

Notes-T/P : “Huit pages, un photographe”, Philippe Grimm –
“Du bon usage de la mélancolie”, Pierre Dufour.

Couverture
En haut : L’Iliade Chant XXIII de Homère, École d’art dramatique
(rue Sretenka), Moscou, 2003. Photo Valery Belenkov.
En bas : Mozart et Salieri / Requiem d’Alexandre Pouchkine et
Vladimir Martynov, École d’art dramatique (rue Sretenka), Moscou, 2006.
Photo Viktor Bazenov.

» «

Liens